• Contes 2014

    Conte A

    Conte B

    Conte C

    Conte D

  • François Jarraud avait posé quelques questions pour un article sur le café pédagogique... Dans l'urgence, Thierry a pu m'aider à y répondre. N'hésitez pas à apporter vos contributions...

    Ce sera notre exercice d'écriture collaborative wink2

    1- Il y a deux ans l'objectif du projet initialement etait bien sur de faire écrire les élèves avec des contraintes mais aussi de les associer à un projet collectif. Quelles contraintes fixez-vous pour cet échange de contes ?

    Le projet, sous cette forme, existe depuis 2011.

    Les contraintes sont liées aux écrits précédents (personnages et caractéristiques, contraintes liées à l’écrit « conte » : personnage, héros,  ...temps utilisé, cohérence générale …)Contraintes liées aux classes qui doivent suivre : pas trop de rebondissements, de personnages différents, varier avec des descriptions.Contraintes liées à la gestion du temps.  Pour certains collègues, les deux contes à travailler chaque semaine représentent un "défi" important.
    Contraintes liées à l'investissement des élèves au sein des classes. Permettre aux idées de tous d'y trouver leur place. Le fait de publier dans un blog leurs écrits, leurs dessins est une vraie reconnaissance.

     

    2- comment trouvez vous les classes partenaires ? Les voyez vous hors projet ?

    Certains collègues s'accrochent;-), d'autres se manifestent assez vite en septembre.... On commence à avoir une liste d'attente;-)
    Je vois des collègues hors projet, ceux du secteur. Je connais, via les listes, d'autres collègues dont j'apprécie l'esprit. Nous partageons sans doute les mêmes objectifs.
    Toutes les classes sont très investies et les rendus me semblent de plus en plus riches et variés.

    3- comment passer de publications parallèles à un vrai travail collectif ?

    Les écritures individuelles puis communes permettent d’enrichir chaque élève par les échanges, les négociations, cela se ressent d’une année sur l’autre. Chaque élève arrive à comprendre que son idée, son texte du jour s'il n'a pas retenu l'attention de la classe, pourra être reprise dans un autre conte. La difficulté, à mon avis, est de valoriser le travail de tous, certains choix sont à faire

    4- le projet existe depuis 2012 que vous a t il appris ?

    Nos élèves aiment écrire ensemble. Ce sont de vraies et belles activités d'apprentissage.
    Dans nos classes où la coopération, les échanges priment, ce ne sont que des activités qui permettent d'ouvrir davantage, de connaître, échanger avec d'autres classes.
    À la fin du projet, les élèves éprouvent une frustration. D'autres projets d'écriture collaborative se mettent en place, utilisant des outils numériques intéressants.
    http://ecritsdecoles.eklablog.fr/
    Un regard différent sur les productions d’écrits, qui prennent ici beaucoup de sens, en particulier pour les élèves.
    La diffusion papier ou orale dans d’autres classes de l’école permet de valoriser des créations originales.

    5- comment est il perçu par les parents et l'institution ?

    Les parents apprécient sans doute mais ce sont surtout les élèves qui en redemandent;-) Dans certaines circonscriptions, les IEN ont valorisé ces productions écrites.
    Pour nous tous, l'important est que nos élèves souhaitent poursuivre de tels projets.

    6- que savez vous des ecoles participantes : rurals ? urbaines ? grosses ? pettes ? prioritaires ?

    Les classes, cette année, sont assez représentatives, écoles de "quartier", écoles rurales, à plusieurs niveaux...

    Quelques idées que j'avais mises sur papier :

    Projet d’écriture collaborative qui dure depuis 4 ans sous cette forme.

    Des anciens collègues et d’autres qui se rajoutent. Beaucoup de sérieux et d’enthousiasme.

    Les enfants sont très motivés. Phase de découverte collective, des échanges, émergence des idées puis travail individuel ou par petits groupes. Choix, synthèse et mise en ligne, dessins…

    Écrire à plusieurs représente une vraie difficulté. Il faut rester dans l’histoire, cherchez la cohérence, ne pas vouloir conclure trop vite ou chercher des rebondissements à outrance qui rendront la compréhension difficile.

    Chaque conte est différent, parfois les temps utilisés changent, temps du récit ou présent…

    À la fin du projet, mi décembre, nous mettons en ligne un recueil de ces productions. Les plus « simples » sont lus aux enfants de maternelle ou de cycle 2 de l’école. Par petits groupes. Là aussi cela suppose un travail préparatoire de la lecture et une grande fierté pour nos élèves.

    Ce type de projet d’écriture collaborative essaime doucement

    Écrits d’école… écrire ensemble

    http://ecritsdecoles.eklablog.fr/

     

    D’autres classes se lancent. La dernière en date, à Johanesbourg J


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique